Forum sur Mylene Farmer
 
AccueilAccueil  De'Generations De'Generations  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
4 supports annoncés pour Mylène Farmer au Stade De France
Sortie du DVD et Blu-Ray Mylène Farmer au stade de France pour le 12 Avril!!!
Le deuxième clip Live pour la promo de la tournée Farmer, le 29 Mars sur le site officiel!
Le forum se met aux couleurs du Live "Mylène Farmer au Stade De France"
Le livre "Les écorchés" est pour le moment en attente de publication! Sans l'accord de la belle, rien ne sortira! Affaire à suivre...
Un nouveau site officiel Mylène Farmer au Stade De France a vu le jour... Des vidéos sont mises en ligne petit à petit pour faire patienter les fans...

Partagez | 
 

 Emily Dickinson

Aller en bas 
AuteurMessage
L-w
Modo Babyliss
avatar

Féminin Messages : 2530
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 26
Localisation : derriere mon pc

MessageSujet: Emily Dickinson   Dim 2 Aoû - 17:48

Un dessin représentant Emily à 9 ans. D'après un portrait d'Emily, Austin et Lavinia enfants.Emily Elizabeth Dickinson est née à Amherst le 10 décembre 1830, dans la maison d'une famille socialement en vue de la Nouvelle-Angleterre, sans être très riche.[1] Ses ancêtres étaient arrivés aux États-Unis avec la première vague migratoire puritaine, et la stricte religion protestante qu’ils professaient influa sur l’œuvre de l’artiste.

Avocats, éducateurs et fonctionnaires politiques figurent dans l’arbre généalogique d’Emily : l’un de ses ancêtres a été secrétaire de la mairie de Wethersfield (Connecticut) en 1659 ; son grand-père, Samuel Fowler Dickinson, fut pendant quarante ans juge du comté de Hampton (Massachusetts), secrétaire de la mairie, représentant à la Cour générale et sénateur au Sénat d’État.

Le père de la poétesse, Edward Dickinson, avocat de l’université Yale, était juge à Amherst, représentant à la Chambre des députés du Massachusetts, sénateur à la capitale de l’État et, pour finir, représentant pour l’État du Massachusetts au Congrès de Washington. Edward était le fondateur de la ligne ferroviaire Massachusetts Central Railroad et également (avec son père Samuel) fondateur du Amherst College, institution éducative intermédiaire entre l’école secondaire et l’université, qui apporta la renommée culturelle à cette bourgade oubliée.

L’associé d’Edward Dickinson dans son cabinet était cousin du poète Emerson lequel fut ainsi toujours lié au village d’Amherst et influença la philosophie et l’œuvre d’Emily.


Daguerréotype panoramique de Amherst, la ville natale de Emily, prise l’année de sa mort.L’épouse d’Edward et mère de la poétesse, Emily Norcross Dickinson (1804-1882), resta clouée au lit à la fin de sa vie et fut à la charge de ses filles.

Emily Dickinson avait deux frères. L’aîné, William Austin Dickinson (1829-1895), généralement connu par son deuxième prénom, se maria en 1856 avec Susan Gilbert, amie d’Emily, et vécut dans la maison située à côté de chez son père.

Sa petite sœur, Lavinia Norcross Dickinson (1833-1899), également connue sous le diminutif de Vinnie, fut la « découvreuse » de l’œuvre d’Emily après sa mort : elle est la première compilatrice et éditrice de sa poésie.

Emily vécut en réclusion volontaire dans sa chambre toute la fin de sa vie « assise, dit sa belle-sœur, Susan Gilbert, dans la lumière de son propre feu ».

En 2007, Christian Bobin (poète français) consacra à Emily Dickinson un livre lumineux intitulé La Dame blanche où il retrace « la vie d’Emily [...] spectaculairement invisible ».



Dans le vers « Aux vies qui s’abaissent à remarquer la mienne » (poème 273), comment ne pas y voir le fameux « Aux vies qui s’abaissent à voir la mienne », qui introduit « Nous souviendrons nous » … Mais quand en plus on note la version originale du poème, en anglais donc, qui donne « To lives that stoop to notice mine », qu’on retrouve cité in extenso dans « Les mots » !
Toujours dans « Les mots », on trouve la phrase « I’ll tell you how the sun rose », qui est une nouvelle citation de Dickinson dans son poème 318 !
Voilà les pistes qui poussent à penser que Mylène s’en est bel et bien inspirée … Puis on en découvre alors d’autres dans sa lecture …
« Le ciel a un enfer » dit-elle dans son poème 459, qui rappelle inévitablement « Désenchantée » avec « Si le ciel a un enfer, le ciel peut bien m’attendre » …
On trouve ainsi également « Pour mordre l’Eternité » (poème 511) qui sera repris en « Mordre l’Eternité à dents pleines » dans « C’est une belle journée » …
Ou encore « Sa vie rare est cachée » (poème 338) repris in extenso dans « Eaunanisme » : « J’irai lui dire (…) que sa vie rare est cachée dans le velours … »
Mais aussi « L’éveil d’un Sens nouveau – Des instincts de Danse » (poème 046) qui est cité dans « Vertige » en un « L’éveil d’un sens, l’instinct d’une danse : je vertige de vivre ! » …
Enfin, dernière citation trouvée :
Cette syllabe dont
la Foi
Le sauve à peine du Désespoir
Et dont le « Je Vous reverrai » hésite
Quand l’Amour demande : « Où » ? »
Comment ne pas y voir de référence dans « Consentement » ???

source: MF obsessions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Lys.
Modo lys
avatar

Féminin Messages : 1279
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 26
Localisation : Reykjavik, Islande.

MessageSujet: Re: Emily Dickinson   Jeu 8 Oct - 19:09

Merci cheers

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/daphnephoto
 
Emily Dickinson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emily Dickinson
» SPOILER: Les paroles d'Onirisme, info ou intox ?
» emily et fiona
» Bruce Dickinson : En colère contre les groupes de rock
» Luther Dickinson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De'Generations Mylene :: Je vis le choc de culture...la belle aventure! :: "Et là je fais le tour du monde" :: Littérature-
Sauter vers: